Chanson du samedi : Esclave en amour

26 Mai 2012 par

Chanson du samedi : Esclave en amour

Esclave en amour

Au cours de ma carrière, j’ai rencontré beaucoup de femmes et d’hommes qui se disaient esclave en amour, mais je dirais qu’ils étaient en dépendance affective. Ce qui est moins glamour qu’esclave en amour. Mais plus juste.

Certains hommes dès qu’ils rencontrent une fille qui leur plait deviennent collant comme la ‘super glue’. Personne ne peut plus remplacer la femme de leur vie, ils doivent toujours être prêts d’elle. Forcément ils sont aveuglés et ne voient plus les défauts. Chacun d’eux devient un esclave en amour, devient dépendant affectif. La séparation inévitable est douloureuse.

Pour certaines dames qui tombent amoureuses, c’est tout de suite l’amour fou, la grande passion. Elles s’investissent complètement dans leur nouvelle histoire

Elles sont prêtent à tout pour apporter le bonheur à leur compagnon. Et même s’il la rompe, elle veut encore y croire. Elle devient une esclave en amour, et bien souvent, cela signifie qu’elle ne peut rester longtemps sans nouvelles. Le téléphone est l’objet préféré d’un esclave en amour

Esclave en amour – Bryan Ferry – Slave To Love

Esclave en amour
Na na na na
Oh
Na na na na
Esclave en amour
Je ne peux m’échapper
Je suis esclave en amour

Esclave en amour
Na na na na
Oh
Na na na na
Esclave en amour
Je ne peux m’échapper
Je suis esclave en amour

 

Comment sortir de cette dépendance affective qui donne le pouvoir à l’autre. Bien souvent, et il n’est pas facile de l’admettre, c’est que l’esclave en amour à une mauvaise image de lui-même. Alors dès qu’une personne leur fait quelques compliments ou s’intéresse à eux, cela prend des proportions énormes.

Si un sujet ne s’est jamais aimé il a une mauvaise opinion de lui-même. Et, le jour où quelqu’un s’intéresse à lui, lui fait des compliments voire des cadeaux, il craque. Et le jour de la rupture, c’est comme s’il se retrouvait seul avec lui-même plein de défauts qu’il s’attribue sans plus entendre de compliments de l’être aimé. Et dans ce cas, l’expression esclave en amour prend son sens. Ils vivent à ce moment une énorme souffrance causée par la dépendance affective  esclave en amour.

Connaissez-vous un esclave en amour ?

Bien amicalement

Alain Lesage
Le Doc.Blogueur

(Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Merci de partager cet article sur Facebook, en cliquant sur le bouton J’AIME)

Lectures complémentaires:

Articles similaires

Partager

22 Commentaires

  1. Jessica

    trop fort, trop belle chanson et quel beau chanteur il a du en faire des esclaves Oups vous dites des dépendantes affectives. C’était un clin d’oeil au Doc… continuez SVP vos message sont toujours de bonnes surprises amitiés Jessica

  2. Candice

    c’est pas pour casser l’ambiance, mais la chanson fait pas très rap… cela dit cette chanson est étonnante. Mais ouais il y a toujours quelques-uns qui pensent que l’idéal des années 80 est le mieux.

  3. Simone

    Haha. J’aime comment le Ferry fait le beau sur de lui et son balancement théâtral. Mon cousin a l’habitude de faire une imitation il tombe et soupire en fermant les yeux un bonheur !

  4. Nicolas

    QUE de souvenirs….
    On a emballé sur cette chanson 🙂

    A la semaine prochaine

    • Bonjour Nicolas

      Enfin un commentaire d’homme… merci Nicolas, votre clin d’œil macho est raccord avec la thèse développée.
      A la semaine prochaine pour une chanson qui devrait vous plaire.
      Mais chut je ne dirais rien de plus.. Je laisse le suspens entier

      Bien amicalement

      Alain Lesage
      Le Dog Blogueur

  5. Laurent

    Bon article,

    Le plus dur, c’est de se dire, oui, j’ai effectivement un problème de dépendance affective.

    L’acceptation de son problème est la condition première pour pouvoir le surmonter et vivre un amour harmonieux

    • Bonjour Laurent

      Merci pour votre témoignage. Vous avez raison de dire qu’il faut d’abord accepter la réalité.
      Une des solutions est de « s’aimer » davantage. D’améliorer l’image que l’on se fait de nous.

      Bien amicalement

      Alain Lesage
      Le Doc Blogueur

    • JACQUES

      bonjour
      oui je connai un esclave de l amour
      moi
      dependance totale ,elle me quitte je sombre
      involontairement les jambes se derobent je tombe
      je n e dort plus de ne pas etre a cotee d elle
      que faire cette dependance est involontaire et je ne la controle pas
      jacques

  6. j’ai été fleur bleue, (dépendante) je me suis soignée avec l’âge, les souvenirs de slows c’était super,quand on y repense

  7. Eglantine

    Votre article sur l’esclavage en amour est très bien ! Mais, par expérience, il ne suffit pas d’être conscient du phénomène pour s’en guérir !
    La cause de cette attitude négative provient sans aucun doute de traumatismes affectifs importants dans l’enfance et, à mon avis ça ne se guérit pas ! les carences affectives de l’enfance programment à tout jamais le schéma dans la vie d’adulte. Le mieux c’est d’apprendre à vivrez seul, ça présente moins de dangers !

    « Il n’y a qu’un soleil, pourquoi vouloir toujours briller à sa place ?
    Nous ne pouvons être, tout au plus, qu’une petite étoile dans le firmament mais, cela devrait nous suffire car, que serait un ciel sans étoiles ? »
    F. Hervé

    • Bonjour Eglantine

      Votre citation a la fin est très jolie.
      Le début du texte évoque une souffrance importante, les carences affectives de l’enfance.
      Effectivement elles laissent des traces douloureuses
      Merci pour votre témoignages

      Bien amicalement

      Alain Lesage
      le Doc Blogueur

  8. Rolande

    Je n’espère plus !!!!

  9. Bruno

    Ije prends plaisir à lire vos commentaires sur les chansons du samedi. Belle initiative

  10. Philippe

    Oui, puissions-nous être heureux. Bonne et belle journée, Philippe

  11. Gontran

    et bien j’ai aussi connu cela. j’étais l’escalve en amour de mon ex… trop mauvias souvnir

Laissez votre avis sur cet article