Mourir par amour ou La Princesse Turandot

21 Avr 2012 par

Mourir par amour ou La Princesse Turandot

Mourir par amour ou La Princesse Turandot

Bon après Arno la semaine dernière, passons aujourd’hui à l’opéra Turandot, l’œuvre inachevée de Giacomo Puccini. Il y parle du fait de mourir par amour.

C’est plusieurs belles histoires d’amour en un seul opéra.

Tout d’abord le prince Calaf qui tombe amoureux de Turandot et risque sa vie pour la conquérir. Lui aussi est prêt à mourir par amour.

Voyant Turandot embarrassée, il la libère de son engagement à la condition qu’elle découvre son nom d’ici le lendemain. Nom qu’il lui dévoilera finalement à l’aube remettant ainsi son sort entre ses mains

Pendant ce temps, Liú, la petite esclave amoureuse en secret de Calaf est torturée pour révéler son nom. Elle se poignarde pour ne pas le trahir malgré que celui-ci soit amoureux de Turandot. Elle choisit de mourir par amour.

Et au final Turandot qui désigne l’Amour comme étant le nom de l’inconnu.

Et c’est au cœur de cette nuit où tout se joue que l’air célèbre Nessun dorma  (Que personne ne dorme) se situe. Voilà la dernière performance de Luciano Pavarotti a Turin en 2006.

Il ajoute une émotion peu commune à un argument déjà bouleversant. Irrésistibles les deux dernières minutes lorsqu’il chante la certitude qu’à Calaf de vaincre à l’aube. Heureusement il reste l’image. Merci Luciano

Mourir par amour. Croyez-vous que cela soit encore possible ?

Merci de mettre votre commentaire ci-dessous

 

Bien amicalement

Alain Lesage
Le Doc.Blogueur

 

(Cet article vous a plu ? Partagez-le !
Merci de partager cet article sur Facebook, en cliquant sur le bouton J’AIME)

Lectures complémentaires:

Articles similaires

Partager

17 Commentaires

  1. Nicole

    Cela me brise le cœur à chaque fois que je l’entends car je n’ai pas eu la chance de l’entendre de son vivant. Quel artiste et bravo pour votre article. Mourir pour sauver son amour. Le thème est classique mais tellement beau

  2. Babyricardo

    simplement bravo

  3. Bonjour Alain,

    Ne connaissant pas vraiment l’oeuvre de Pavarotti, j’ai été saisie et émue par l’émotion qu’il dégage. Mourir par amour est pour moi un acte vraiment désespéré et je pense que même si l’on perd l’amour de quelqu’un, rien ne justifie de mourir pour celui-ci, car un autre amour peut-être plus est peut-être à venir car le meilleur dans la vie est ce qu’on a pas encore vécu : ne dit-on pas : le meilleur reste à venir ! Enfin c’est mon opinion et je voulais la partager avec vous.
    Merci pour ce que vous faites.
    Amicalement.
    Nathalie

  4. Claude

    Enorme. Grande musique et quel sujet… bon choix surprenant dans notre monde commercial qui écarte « le don de soi » cela fait reflechir merci

    • Bonjour Claude

      Le don de soi existe encore.
      Je reçois régulièrement de belles histoires qui en parlent.
      Oui soyez rassuré il y a encore plein d’humanité, de fraternité malgré la financiarisation de notre société

      Bien amicalement

      Alain Lesage
      Le Doc Blogueur

  5. Bonjour Nathalie

    Merci pour votre commentaire.
    Je respecte votre point de vue, mais ici l’esclave donne sa vie pour sauver le prince dont elle est amoureuse.
    Être prêt à donner sa vie pour sauver son amour…

    Cela me rappelle l’histoire d’un jeune garçon à qui le docteur demanda « S’il acceptait de donner son sang pour sauver sa sœur ». Il lui expliqua que sans ce geste, sa petite sœur allait mourir car il s’agissait d’un sang assez rare. Après quelque seconde de réflexion l’enfant dit oui d’une voix grave. Il s’allongea à coté de sa sœur et le docteur commença la transfusion. L’enfant ferma les yeux et s’évanouit.
    A son réveil, il était étonné d’être encore vivant… Et demanda comment allait sa petite sœur.
    Vous vous rendez compte… avec ses connaissances limitées d’enfant, il avait « donné son sang » en croyant qu’il allait mourir pour pouvoir sauver sa petite sœur et avait dit OUI sans hésiter..
    N’est ce pas aussi une belle preuve d’amour. Aussi belle que dans Turandot ?

    Bien amicalement

    Alain Lesage
    Le Doc Blogueur

  6. Emilie

    article parfait merci alain

  7. Marie

    Après une lecture attentive de votre analyse, je dois dire que votre approche originale de la fidélité est passionnante.

  8. Paul

    Vous êtes très sérieux dans votre analyse qui s’appuie sur un des plus célèbres opéras de Puccini. Je partage totalement vos conclusions sur l’amour absolu

  9. Claude

    Mourir par amour ou La Princesse Turandot est un thème fort. Réseau Kapler s’avère être un blog effectivement très sympathique, et je crois que beaucoup de gens seront d’accord avec moi.

  10. cloclo

    aucun problème pour Mourir par amour pour La Princesse Turandot

  11. dj 30

    Je n’avais pas encore lu Mourir par amour ou La Princesse Turandot du Réseau Kapler avant ce jour. voilà qui est fait, et pour ma part je ne le regrette pas du tout !

  12. Marc

    bonjour Doc. j’ai vu Turandot à la télévision et franchement elle ne donne pas envie. La petite Liu fait un sacrifice incroyable. C’est elle la vedette. Et Alagna n’a pas la voix de Pavarotti. Quelle voix même si je n’y connais rien en musique, cela donne des émotions.. bonne idée vos messages sur une chanson, cordialement Marco

Trackbacks/Pingbacks

  1. Je ne veux que de l'amour | Réseau Kapler - [...] qui sous entend être capable de donner sa vie pour l’être aimé. Comme Liu dans Turandot (cfr article) qui préfère mourir…

Laissez votre avis sur cet article